Revenir à Animation de territoire

L’Ecritoire

Que dire à propos des ateliers d’écriture ?

Qu’il faut pour participer avec plaisir à ce genre d’activités… savoir écrire. Savoir écrire au sens artisanal de l’expression : Être capable de former des lettres, de faire des phrases avec un sujet, un verbe, un complément et puis, surtout être capable de laisser divaguer son imagination.

Évoquer un rêve et rendre crédible sa réalité. Inventer des histoires et soutenir leurs véracités.

Au début le participant aura du mal à écrire « ce qui lui passe par la tête ». Vient ensuite le plaisir du choix des mots, cette gymnastique subtile qui fait la langue belle. Et puis viens le style, la « patte » qui induit que, dès les premières lignes, le lecteur averti reconnaît presque instantanément l’auteur.

Le style, qu’il soit narratif et souvent autobiographique, ou plus inventif, qu’il soit nourri d’un imaginaire débridé, tout cela importe peu, tout cela n’importe pas à l’Écritoire.

Et puis pour terminer, il semble important d’insister sur le fait que les ateliers d’écriture, dans le contexte cicéronien qui nous intéresse, sont des activités, au même titre que les ateliers chorégraphiques ou l’expression corporelle : les « écritoriens » (selon un néologisme inventé part Dominique Impe) ne sont pas des extra- terrestres, mais bel et bien des adhérents de Cicérone qui se livrent avec délice à la passion de l’ écriture.

Jean- Jacques 2012, adhérent et membre du groupe

 

*Terme utilisé pour désigner les participants d’un atelier d’écriture

 

Aller à la barre d’outils